M-commerce et S-commerce, clés d'une stratégie multicanal

Stratégies multicanal – Les nouveaux leviers liés au commerce mobile et social

Qu’est en train de devenir le commerce ? Avec l’arrivée de nouveaux concepts en évolution permanente tels que le m-commerce et le s-commerce, définir une stratégie commerciale devient plus que jamais un jeu d’astuce et d’habileté. Il ne suffit pas de traiter ces domaines séparément, car il faut les penser dans une stratégie retail globale, multicanal.

M-commerce et S-commerce, clés d'une stratégie multicanal

Multicanal – Les nouveaux leviers

Si le s-commerce et m-commerce sont des phénomènes récents, ils n’en restent pas moins des leviers déterminants pour les stratégies multicanal mises en place par un grand nombre de marques.

En termes de m-commerce, les opportunités sont nombreuses et le fort potentiel de ce canal d’achat d’un nouveau genre n’est plus à démontrer. Il est cependant important de ne pas limiter le commerce mobile à un outil de génération de chiffre d’affaires, mais d’aller au-delà en l’intégrant à une stratégie multicanal complète ayant pour but de faire interagir les différents canaux de vente d’une marque.

En effet, plus qu’une adaptation du service, le m-commerce nécessite une révision de l’offre, pour proposer un service adapté aux usages nomades. L’application mobile pour Iphone proposée par L’Oréal, Instant Beauty, fournit des outils spécialement conçus pour les mobinautes.

Le s-commerce, quant à lui, propose des possibilités d’action différentes. Si actuellement, les boutiques présentes sur les réseaux sociaux n’attirent que peu de consommateurs, l’achat reste présent, mais sous une autre forme. Les réseaux sociaux interviennent à des phases du parcours client situées avant et après l’achat, car les utilisateurs viennent se renseigner et faire part de leurs expériences vis-à-vis de la marque et de son offre. Il devient donc important de savoir intégrer les réseaux sociaux à une stratégie multicanal, en faisant interagir les réseaux sociaux de manière judicieuse avec les autres canaux digitaux exploités mais aussi avec le magasin brick-and-mortar.

Le m-commerce à la hausse

24 millions. C’est le nombre de français ayant surfé sur internet via leur mobile au premier trimestre 2013, soit une augmentation de 20% par rapport à l’année précédente.

Le m-commerce est donc devenu un enjeu majeur pour les sites d’e-commerce, même si l’achat en ligne depuis un ordinateur reste privilégié, car il concerne encore plus de 9 commandes sur 10. Dans certains secteurs ciblés, le mobile peut toutefois représenter jusqu’à 10% des achats, notamment pour des billets de train, ou la mode durant les ventes privées et ventes flash événementielles.

Les sites marchands suivent activement la tendance du m-commerce. 56% d’entre eux disposent d’un site optimisé pour le mobile, et 36% mettront une version mobile en place avant la fin de l’année 2013. La tendance est plus forte encore pour les tablettes, car si seulement 22% des sites proposent un service adapté à ces utilisateurs, 49% ont ce projet en cours. (*Sources Mediametrie et Fevad)

Le s-commerce, un contexte difficile

Il est difficile de parler du s-commerce sans mentionner Facebook. Près de 30 millions de français possèdent un compte sur ce réseau social. Ce canal d’achat montre cependant des limites. Malgré la présence de boutiques en ligne sur les réseaux sociaux, ce mode d’acquisition est très peu usité, selon une étude menée par Global Market Insite. Les réseaux sociaux interviennent surtout à la périphérie de l’acte d’achat. Les consommateurs utilisent ces plateformes pour échanger sur les achats effectués ou qu’ils projettent. Les réseaux sociaux sont donc un véritable moyen de relation entre et avec les clients, qu’il est de ce fait important de ne pas négliger.

Les enjeux des nouveaux modes de commerce

Pour la Fevad, les enjeux du m-commerce sont comparables à ceux de l’avènement du e-commerce au début des années 2000. C’est un secteur en fort développement, et les commerçants doivent s’attendre à une compétition très rude.

Pour les e-commerçants (ou « m-commerçants »), l’enjeu majeur est de parvenir à convaincre les consommateurs, au travers de défis de taille : la rapidité, l’ergonomie et la sécurité; rendus plus ardus par ce nouveau support. Si l’arrivée de la 4G peut permettre de résoudre les conditions de rapidité, il subsiste encore les problèmes liés à l’ergonomie et la sécurité, dans un univers mobile en constante évolution.

Rendez-vous en Aquitaine !

La semaine prochaine aura lieu le deuxième salon Planète e-commerce à Mérignac. Ce rendez-vous rassemblera des professionnels de l’e-commerce, et les évolutions du domaine seront au cœur du débat. Le commerce mobile et social sera bien évidemment mis en lumière par une multitude d’experts, au cours de nombreuses conférences.

Rik Dams, co-fondateur de l’agence MOONDA, sera présent à une table ronde organisée autour du thème « m-commerce, s-commerce, nouveaux usages consommateurs… Quoi de neuf pour doper vos ventes en ligne ? »

Pour plus d’informations, visitez le site du salon: http://www.planeteecommerce.com/aquitaine/

N’hésitez pas à nous contacter si vous prévoyez une visite sur le salon planète e-commerce.

Nous sommes créas, chefs de projets, devs, commerciaux, planneur strat' ou traffic manager au sein de l'agence de communication digitale MOONDA et nous partageons avec vous nos réflexions. Nous parlons de ce qui nous inspire, nous fait vibrer, nous challenge et nous amuse.