MetR_Médias_sociaux_Points_de_vente_Image_UNE

Des réseaux sociaux vers les points de vente !

Les médias sociaux, considérés initialement comme de simples lieux de partage et d’échanges entre internautes, s’affirment aujourd’hui comme de réels créateurs et accélérateurs de trafic vers les points de vente d’un réseau de distribution. Les consommateurs communiquent entre eux et échangent conseils et retours d’expérience au sujet de leurs futurs achats.

La participation à la vie des réseaux sociaux est un usage quotidien chez les internautes, c’est dorénavant une réalité. Pour preuve, les derniers chiffres publiés dans le « Baromètre Annuel des Réseaux Sociaux 2012 », par Médiamétrie : « 99% des internautes connaissent au moins un réseau social, 77% y sont inscrits et l’on compte 1,6 millions d’inscrits supplémentaires en un an. Un phénomène qui concerne désormais presque toutes les tranches d’âge ».

Au-delà des objectifs de viralisation et d’activation en ligne de communautés, il est maintenant important pour les marques d’aborder les médias sociaux avec une approche plus orientée ROI. Et ce, en concevant des stratégies visant à aller chercher le consommateur sur Facebook et Twitter notamment et à le conduire vers les points de vente physiques de leur réseau de distribution.

De nouvelles stratégies transforment les parcours d'achat en mettant les réseaux sociaux au service des points de vente physiques.

Marques et Réseaux a souhaité revenir sur 3 campagnes qui mettent les réseaux sociaux au service des points de vente physiques :

Chez Domino’s Pizza, le client devient Price-Manager via Twitter.

En Grande Bretagne, la chaîne Domino’s Pizza a donné une raison valable aux clients de participer à sa campagne publicitaire en les engageant via sa page Twitter officielle.
Grâce à une mécanique simple, Domino’s Pizza a permis à ses clients de faire baisser le prix de leur pizza préférée : plus le hasthtag #letsdolunch est twitté, moins chère est la pizza.
L’action de communication, certes limitée à une période de 2 heures (de 9h à 11h le 5 mars 2012), a tout de même permis une diminution du prix initial de £15,99 à £7,74.
Forte de ce succès, l’opération a été renouvelée en Irlande où le hashtag #pizzalunch a fait baisser le prix de 20 € à 13,24 €.

Domino’s a su efficacement engager et impliquer ses clients pour assurer une augmentation du trafic vers les points de vente. Les consommateurs interagissant avec le produit ou le service à une étape avancée du parcours d’achat sont plus impliqués dans la démarche et donc plus enclins à se rendre en magasin.

Un artisan chocolatier danois
introduit une nouvelle monnaie « virtuelle » via Facebook.

L’artisan chocolatier Anthon Berg a su bousculer les codes du commerce traditionnel pour attirer les consommateurs vers son point de vente. Cette innovation en terme de relation client s’appuie sur Facebook.

Le chocolatier propose à ses clients de payer non pas en monnaie courante mais par une « bonne action » ; une monnaie dite « sociale », virtuelle et non financière.
Pour l’occasion, la marque a transformé l’un de ses points de vente en un store éphémère intitulé « Generous Store ». Une opération de teasing a été organisée pour l’ouverture, dans le but de capter l’attention des passants. De plus, pour étendre la communication au-delà du point de vente, le chocolatier danois a pris le parti d’inclure Facebook dans sa campagne.
Sur le « Generous Store », le client disposé à « payer » au travers d’une bonne action pouvait, via des iPad mis à disposition, se connecter à son compte Facebook et ainsi attribuer sa bonne action à l’un de ses amis.
Certains clients ont par exemple choisi de payer leurs achats par une bonne action du type « ne pas critiquer la façon de conduire de sa petite amie pendant une semaine ». La bonne action est ensuite postée sur la page Facebook du client et signée par le «Generous Store».

Grâce à cette opération, la marque parvient à générer une e-réputation engageante, cohérente avec ses valeurs et créatrice de trafic vers les points de vente.

Découvrez ici le magasin éphémère « Generous Store »

De nouvelles stratégies transforment les parcours d'achat en mettant les réseaux sociaux au service des points de vente physiques.

RadioShak permet à ses clients de gagner des portables via Twitter.

La chaîne de magasins d‘électroménager RadioShack a créé un jeu interactif via Twitter.

Pour communiquer sur le lancement produit « Verizon Wireless », RadioShak a orchestré une campagne  » hashtag ».
Dans chaque point de vente, RadioShak a installé des dispositifs de gamification constitués de smartphones disposés sur une table. Le principe est simple : chaque tweet reprenant le hashtag #kindofabigdeal entraîne la vibration des téléphones jusqu’à ce que l’un d’entre eux tombe de la table. Le client ayant envoyé le tweet qui a provoqué la chute du téléphone gagne alors le smartphone en question.

Cette campagne via Twitter a généré plus que 80 000 mentions @RadioShack ; preuve que les médias sociaux ont un fort pouvoir d’émulation auprès du consommateur.

De nouvelles stratégies transforment les parcours d'achat en mettant les réseaux sociaux au service des points de vente physiques.

Source : http://www.funkyhat.com/radioshack_verizon.shtml

Pauline s'occupe du développement de MOONDA en France. Elle accompagne de grandes marques dans la définition de leurs stratégies. Chacune de ses consultations ou rendez-vous fait l'objet d'un enthousiasme communicatif.